« L’hospitalisation à domicile joue la sécurité » (Le Télégramme, QUIMPERLÉ – 7 novembre 2014 )

Ecrit par estelle. Rubrique Actualités

EFossier201407

 

 

 

 

 

 

Le Dr Fossier, médecin directeur de l’HAD

 

L’hospitalisation à domicile est appelée à un important développement. Dans le cadre de la Semaine de la sécurité des patients, les professionnels sont conviés à se pencher sur les techniques exigeantes qui permettent le maintien du malade chez lui.

Une infirmière glisse les mains dans un appareil qui va éclairer ses avant-bras. Elle vient de simuler un lavage de mains avec un gel. L’appareil va déceler si ce lavage est correctement effectué ou si certains endroits, entre les phalanges par exemple, n’ont pas été correctement frottés. Cet exercice, piloté par les médecins et infirmières du service d’Hospitalisation à domicile (HAD) du secteur sanitaire, sera l’un des huit ateliers proposés aux professionnels appelés à participer aux soins à domicile. 600 invitations ont été adressées pour une journée qui se déroulera le 25 novembre à l’hôpital de Quimperlé. « Nous sommes une chaîne, explique le Dr Éric Fossier, médecin directeur de l’HAD, un ensemble d’acteurs au chevet du patient. Et il faut que tout le monde partage les mêmes pratiques. Les patients à domicile sont particulièrement fragiles. Pour nous, la question de la sécurité du domicile est un enjeu majeur ». Facteur d’économie, il y a une volonté forte du gouvernement de développer l’hospitalisation à domicile. Le vieillissement de la population est un autre élément de son développement. « 70 % des personnes décèdent à l’hôpital alors que 80 % de la population souhaite finir sa vie à domicile », indique encore le Dr Fossier.

« Comment on travaille ensemble »

Il pointe le lieu d’hospitalisation, le domicile, « qui est particulier, parfois bien, parfois moins bien. Et c’est un lieu où vont se croiser beaucoup de monde, les infirmières libérales et infirmières de l’HAD. Nos équipes ne font pas les soins du patient. C’est toujours les soignants de proximité qui font les soins. Nous, on fait de la coordination, de la formation, on apporte notre expertise sur les techniques de soins particulières qu’on apporte à domicile. Tout l’objet de la semaine de la sécurité des patients (du 24 au 28 novembre), c’est justement : comment on travaille ensemble ». Les équipes du Dr Fossier forment aussi les patients à connaître les médicaments, le respect des bonnes pratiques. « Nous mettrons aussi l’accent sur la culture de la déclaration de l’événement indésirable, pour un soin, un médicament. Pour que nous puissions comprendre le scénario de déroulement de l’erreur et prendre des mesures barrières ». 10 % des hospitalisations sont dues à des événements liés aux soins. Les ateliers vont porter sur : les pansements complexes, l’usage du protoxyde d’azote (gaz hilarant), le circuit des médicaments, la gestion des voies d’abord, les pompes à morphine, la gestion des déchets de soins, les précautions d’isolement, l’hygiène des mains, quiz.

À savoir

20 infirmières à l’HAD, 600 infirmières libérales sur le secteur sanitaire (de Pont-Aven à Etel), 300.000 habitants, 120 patients à domicile. Contact HAD : tél. 02.97.21.07.27.

 

RDV mardi 25 novembre 2014, à 13h, à Quimperlé : ateliers de formation des Infirmiers libéraux et hospitaliers

Ecrit par estelle. Rubrique Actualités

Du 24 au 28 novembre 2014, 4ème édition de la Semaine de Sécurité des Patients 2014* :

« Ensemble, engageons-nous pour des soins continus entre la ville et l’hôpital »


  INVITATION – Entrée libre et gratuite pour les infirmiers libéraux et hospitaliers :

 Mardi 25 novembre 2014, de 13h à 17h, l’HAD de l’Aven à Etel organise des ateliers de formation,

sur le site de Kerglanchard de l’Hôpital de Quimperlé (29300).

  • L’hygiène, la sécurité des soins,  les médicaments, les pansements et d’autres sujets seront abordés ;
  • Les liens entre les professionnels paramédicaux intervenant dans le parcours de soins des patients en seront renforcés.

L’HAD de l’Aven à Etel participe à la 4ème édition de la semaine dédiée à la sécurité des soins apportés aux patients, organisée par le Ministère chargé de la Santé et visant à mettre en avant le patient en tant que co-acteur de sa sécurité

Cette année, les actions portent sur la coordination des professionnels de santé pour la sécurité des patients en ville, à l’hôpital et en milieu médico-social. Trois thèmes sont mis à l’honneur :

  • « Médicaments : ayons les bons réflexes »,
  • « Accompagnons les patients dans le suivi de leur traitement »,
  • « Partageons l’information avec le patient et entre professionnels de santé ».

 

Au cours de cette semaine, les infirmières de coordination de l’HAD distribueront aux patients et soignants les flyers d’information et de sensibilisation spécifiques à chacun des 3 thèmes retenus pour cette 4ème édition.

*Plus d’informations : http://www.sante.gouv.fr/semaine-securite-des-patients.html

«Un nouveau directeur à l’HAD de Lorient/Quimperlé» (Ouest France, samedi 18 mai 2013)

Ecrit par estelle. Rubrique Actualités

Jeudi soir 16 mai, à l’hôpital à domicile de Lorient-Quimperlé (HAD de l’Aven à Etel), on a fêté le départ à la retraite du directeur, le Dr Jean Spalaïkovitch, après 7 années à cette fonction.

Son successeur est le Dr Eric Fossier. Éric Fossier est président de la Coordination bretonne de soins palliatifs. « Notre établissement prend en charge de nombreux patients, 105 à 120 en moyenne chaque jour, souligne Jean Spalaïkovitch.

L’hôpital à domicile est un acteur de santé à part entière. Il est devenu, en 7 ans, le dixième établissement de ce type, par le nombre de journées, sur les 330 hôpitaux de ce type que compte la France. Il est le seul établissement de santé autorisé par l’Agence régionale de santé de Bretagne, sur le territoire, à proposer une hospitalisation à domicile à des patients de tous âges, atteints de pathologies graves, lourdes, chroniques, évolutives et qui nécessitent des soins complexes, fréquents et coordonnés. La structure compte 40 salariés dont 4 médecins et 20 infirmières.

HAD de l’Aven à Étel – 18, rue Colbert 56100 LORIENT – Tél. 24h/24 et7j/7 : 02 97 21 07 27 – www.hadlorient.com.

Ecrit par estelle. Rubrique Actualités

Le Télégramme, samedi 23 février 2013,  interview de Mme le Dr Elisabeth HUBERT, Présidente de la FNEHAD, en visite à l’HAD de l’Aven à Etel

Hospitalisation à domicile. Lorient, site « remarquable »

Ministre de la santé en 1995, Elisabeth Hubert s’est arrêtée à Lorient hier, pour vanter le modèle de l’hospitalisation à domicile et sa déclinaison lorientaise.

Que pèse aujourd’hui l’hospitalisation à domicile en France ?

Il y a un peu plus de 300 établissements aujourd’hui dont 45 % publics, comme à Ploërmel, 40 % associatifs comme à Lorient, et 15 % privés. En Bretagne, on compte neuf établissements, ce qui est un chiffre raisonnable au vu du territoire et de la population. Aujourd’hui, environ 100.000 malades sont accueillis par l’HAD chaque année, soit une prise en charge de 18.000 patients chaque jour. L’objectif du Ministère est de monter à 30.000 patients par jour d’ici 2018. Un objectif sans doute trop élevé, mais qui montre une réelle dynamique et un certain consensus autour de l’HAD.

.
Cette tendance n’est-elle pas aussi motivée par la nécessité de réduire le déficit de l’hôpital public ?

Disons qu’il y a sans doute une conjonction d’intérêts. Effectivement, on estime qu’une prise en charge moyenne en HAD coûte 200 € par jour, contre 705 en hôpital. Mais il faut surtout rappeler que la technique a énormément progressé, ce qui permet une prise en charge à domicile aujourd’hui quand il fallait une longue hospitalisation hier. En outre, la population vieillit, et surtout vieillit malade, avec des séquelles d’un cancer, d’un AVC, d’une insuffisance cardiaque, etc. Et on sait que tout déracinement est un problème pour ces populations fragiles.

Qu’avez-vous noté de remarquable dans l’HAD de Lorient ?

Il faut savoir qu’il n’y a pas d’HAD modèle. Ça marche par la qualité des équipes, leur force de persuasion et l’accueil qui leur est réservé par les professionnels de santé. Ici, ils ont rencontré en très peu de temps une forte adhésion territoriale, qui est remarquable. Le taux de patients accueillis par rapport à la population du territoire couvert est l’un des tout meilleurs de France, ce qui prouve la qualité du projet.


 Déménagement de l’HAD : objectif 2015

Les 39 salariés (34 équivalents temps plein) de l’HAD Lorient-Quimperlé sont aujourd’hui à l’étroit, rue Colbert. Un projet de déménagement dans les 1.000 m² de bureaux prévus sur le site de l’ancienne école de La Découverte est dans les cartons.

« Le permis de construire est en cours d’instruction. On espère le premier coup de pioche dans les six mois, pour une ouverture dans le premier semestre 2015 », détaille Jean Spalaïkovitch, directeur de l’HAD, qui s’occupe d’une moyenne de 118 patients chaque jour.

Plan du site  |  L'équipe  |  Mentions légales  |  Nous contacter  |  Visio IP 80.15.88.37