« L’hospitalisation à domicile joue la sécurité » (Le Télégramme, QUIMPERLÉ – 7 novembre 2014 )

Ecrit par estelle. Rubrique Actualités

EFossier201407

 

 

 

 

 

 

Le Dr Fossier, médecin directeur de l’HAD

 

L’hospitalisation à domicile est appelée à un important développement. Dans le cadre de la Semaine de la sécurité des patients, les professionnels sont conviés à se pencher sur les techniques exigeantes qui permettent le maintien du malade chez lui.

Une infirmière glisse les mains dans un appareil qui va éclairer ses avant-bras. Elle vient de simuler un lavage de mains avec un gel. L’appareil va déceler si ce lavage est correctement effectué ou si certains endroits, entre les phalanges par exemple, n’ont pas été correctement frottés. Cet exercice, piloté par les médecins et infirmières du service d’Hospitalisation à domicile (HAD) du secteur sanitaire, sera l’un des huit ateliers proposés aux professionnels appelés à participer aux soins à domicile. 600 invitations ont été adressées pour une journée qui se déroulera le 25 novembre à l’hôpital de Quimperlé. « Nous sommes une chaîne, explique le Dr Éric Fossier, médecin directeur de l’HAD, un ensemble d’acteurs au chevet du patient. Et il faut que tout le monde partage les mêmes pratiques. Les patients à domicile sont particulièrement fragiles. Pour nous, la question de la sécurité du domicile est un enjeu majeur ». Facteur d’économie, il y a une volonté forte du gouvernement de développer l’hospitalisation à domicile. Le vieillissement de la population est un autre élément de son développement. « 70 % des personnes décèdent à l’hôpital alors que 80 % de la population souhaite finir sa vie à domicile », indique encore le Dr Fossier.

« Comment on travaille ensemble »

Il pointe le lieu d’hospitalisation, le domicile, « qui est particulier, parfois bien, parfois moins bien. Et c’est un lieu où vont se croiser beaucoup de monde, les infirmières libérales et infirmières de l’HAD. Nos équipes ne font pas les soins du patient. C’est toujours les soignants de proximité qui font les soins. Nous, on fait de la coordination, de la formation, on apporte notre expertise sur les techniques de soins particulières qu’on apporte à domicile. Tout l’objet de la semaine de la sécurité des patients (du 24 au 28 novembre), c’est justement : comment on travaille ensemble ». Les équipes du Dr Fossier forment aussi les patients à connaître les médicaments, le respect des bonnes pratiques. « Nous mettrons aussi l’accent sur la culture de la déclaration de l’événement indésirable, pour un soin, un médicament. Pour que nous puissions comprendre le scénario de déroulement de l’erreur et prendre des mesures barrières ». 10 % des hospitalisations sont dues à des événements liés aux soins. Les ateliers vont porter sur : les pansements complexes, l’usage du protoxyde d’azote (gaz hilarant), le circuit des médicaments, la gestion des voies d’abord, les pompes à morphine, la gestion des déchets de soins, les précautions d’isolement, l’hygiène des mains, quiz.

À savoir

20 infirmières à l’HAD, 600 infirmières libérales sur le secteur sanitaire (de Pont-Aven à Etel), 300.000 habitants, 120 patients à domicile. Contact HAD : tél. 02.97.21.07.27.

 

Plan du site  |  L'équipe  |  Mentions légales  |  Nous contacter  |  Visio IP 80.15.88.37