Ecrit par estelle. Rubrique Actualités

Le Télégramme, samedi 23 février 2013,  interview de Mme le Dr Elisabeth HUBERT, Présidente de la FNEHAD, en visite à l’HAD de l’Aven à Etel

Hospitalisation à domicile. Lorient, site « remarquable »

Ministre de la santé en 1995, Elisabeth Hubert s’est arrêtée à Lorient hier, pour vanter le modèle de l’hospitalisation à domicile et sa déclinaison lorientaise.

Que pèse aujourd’hui l’hospitalisation à domicile en France ?

Il y a un peu plus de 300 établissements aujourd’hui dont 45 % publics, comme à Ploërmel, 40 % associatifs comme à Lorient, et 15 % privés. En Bretagne, on compte neuf établissements, ce qui est un chiffre raisonnable au vu du territoire et de la population. Aujourd’hui, environ 100.000 malades sont accueillis par l’HAD chaque année, soit une prise en charge de 18.000 patients chaque jour. L’objectif du Ministère est de monter à 30.000 patients par jour d’ici 2018. Un objectif sans doute trop élevé, mais qui montre une réelle dynamique et un certain consensus autour de l’HAD.

.
Cette tendance n’est-elle pas aussi motivée par la nécessité de réduire le déficit de l’hôpital public ?

Disons qu’il y a sans doute une conjonction d’intérêts. Effectivement, on estime qu’une prise en charge moyenne en HAD coûte 200 € par jour, contre 705 en hôpital. Mais il faut surtout rappeler que la technique a énormément progressé, ce qui permet une prise en charge à domicile aujourd’hui quand il fallait une longue hospitalisation hier. En outre, la population vieillit, et surtout vieillit malade, avec des séquelles d’un cancer, d’un AVC, d’une insuffisance cardiaque, etc. Et on sait que tout déracinement est un problème pour ces populations fragiles.

Qu’avez-vous noté de remarquable dans l’HAD de Lorient ?

Il faut savoir qu’il n’y a pas d’HAD modèle. Ça marche par la qualité des équipes, leur force de persuasion et l’accueil qui leur est réservé par les professionnels de santé. Ici, ils ont rencontré en très peu de temps une forte adhésion territoriale, qui est remarquable. Le taux de patients accueillis par rapport à la population du territoire couvert est l’un des tout meilleurs de France, ce qui prouve la qualité du projet.


 Déménagement de l’HAD : objectif 2015

Les 39 salariés (34 équivalents temps plein) de l’HAD Lorient-Quimperlé sont aujourd’hui à l’étroit, rue Colbert. Un projet de déménagement dans les 1.000 m² de bureaux prévus sur le site de l’ancienne école de La Découverte est dans les cartons.

« Le permis de construire est en cours d’instruction. On espère le premier coup de pioche dans les six mois, pour une ouverture dans le premier semestre 2015 », détaille Jean Spalaïkovitch, directeur de l’HAD, qui s’occupe d’une moyenne de 118 patients chaque jour.

Plan du site  |  L'équipe  |  Mentions légales  |  Nous contacter  |  Visio IP 80.15.88.37